fondue-de-course-57

fondue-de-course-57

LEGENDE DU GRAOULLY (dimanche 3 avril 16) : une première édition très humide !

LEGENDE DU GRAOULLY (dimanche 3 avril 16) : une première édition très humide !

 

 

unspecified.jpg

 

 

A peine une semaine après mon « week – end choc » pascal (3 sorties trail en 4 jours de 3H30, 3H40 et 4H avec des dénivelés approchant les 1000 mètres), reposée malgré tout, j'appréhende le trail du Graoully avec confiance et sérénité tout en sachant que je ne me surpasserai pas.

 

Mais samedi soir, je tousse de plus en plus, et la nuit blanche que je passerai (douleurs articulaires, mal de tête, quintes et frissons) présage une course que je ferai en mode escargot (ça tombe bien, le temps est à la pluie). Au lever, ça semble aller mieux, je ne me sens pas si patraque que je ne le pensais. Je revois mes amis, tout le monde malgré la pluie affiche sourire et envie de « libérer le Graoully qui sommeille en nous », selon le slogan de la course dont c'est d'ailleurs la première édition.

DSC01688.JPG

 

DSC01691.JPG

DSC01694.JPG

DSC01695.JPG

Florence et Yanis, l'organisateur des Boucles du Saulcy (5 et 10 km) qui auront lieu jeudi 5 mai

DSC01697.JPG

DSC01698.JPG

Gilbert, forcément en charmante compagnie ...

DSC01699.JPG

Petit briefing d'avant départ, et la queue multicolore du Graoully se déploie à travers la campagne messine.

DSC01701.JPG

unspecified.jpg

unspecified.jpg

Première difficulté de taille dès le départ : un chemin des plus boueux, ruisselant, glissant à souhait, n'épargnant pas nos pieds, défiant notre sens de l'équilibre. Puis on alterne plat, descentes, montées … vu que j'avais fait la reco du 15, et que le 32 emprunte une bonne partie du 15, rien d'inédit ne se présente à mes pieds. Je conserve une cadence raisonnable, mais me rends compte qu'après le 6ème km (où j'ai encore la force de lever les bras pour la photo, juste avant la montée du château) mes forces déclinent inéluctablement. Sorte de combat entre le virus de la grippe qui s'accroche à moi, et mon esprit qui tâche de faire abstraction de l'épuisement progressif que je subis. Mais le virus l'emportera dans une lutte sans merci.

05ajux.jpg

05e77g.jpg

05n18g.jpg

DSC01704.JPG

DSC01705.JPG

DSC01706.JPG

 

DSC01710.JPG

DSC01711.JPG

DSC01712.JPG

DSC01714.JPG

DSC01715.JPG

DSC01716.JPG

Merci à Florence pour m'avoir encouragée quelques mètres avant le ravito du 12ème. Quel concentré d'énergie, cette nana ! Là, je capitule ...je n'arrive même plus à mettre un pied devant l'autre. C'est le papa d'un des organisateurs (Charles) qui me ramènera à Woippy, monsieur très sympathique avec qui on parle sport. Merci à lui !

 

DSC01718.JPG

 

DSC01719.JPG

 

DSC01721.JPG

 

Bravo à ma Florence qui est allée jusqu'au bout malgré sa tendinite et son manque d'expérience sur ce type de terrain. Aux dires des uns et des autres, le parcours a été grandement apprécié, et l'ambiance formidable. Joueurs de cor de chasse rencontrés au 6ème km. Je n'aurais pas eu la possibilité de rencontrer les joueurs de cor des Alpes ...

DSC01708.JPG

Bravo aussi à Nicolas du RAC qui accumulait en 8 jours deux trails de 30 km.

DSC_0188.JPG

 

 

DSC_0226.JPG

 

DSC_0159.JPG

(merci à M. Valsecchi pour les 3 dernières photos)

Dans deux semaines je fais un trail en Belgique (47 km et 1850 m de D+) ; j'espère que d'ici là ma fracture au bras sera résorbée … (verdict le 11 avril où je me fais enlever mon plâtre) et que la grippe ne m'aura trop mise à plat.

affiche-finale-2016.jpg



05/04/2016
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres