fondue-de-course-57

fondue-de-course-57

COURSE DES IRREDUCTIBLES (Sathonay – Village, samedi 15 novembre) : une course nature semi nocturne, en demi – teinte …

COURSE DES IRREDUCTIBLES (Sathonay – Village, samedi 15 novembre) : une course nature semi nocturne, en demi – teinte …

 

J’aspirais à participer un jour à cette course nature de 20 km organisée autour du village de ma marraine (69580 Sathonay – Village) : départ à 3 minutes à pieds de la maison, et surtout course organisée au profit d’une association venant en aide à un village du Mali, au doux nom de Niongono (site de l’Association : http://www.sourires-niongono.org/Site/Objectifs.html).        Bref, 1 semaine après mon ultra aveyronnais, je décide de m’inscrire et de prendre mes billets de train. La course tombe le jour anniversaire de maman. Je m’arrange pour n’emporter que des copies à corriger (11H de train au total, ça le fait). Je sais que ce n’est pas trop mon profil de course, mais l’idée de courir de nuit, et qui plus est, autour du village dans lequel maman et tata MC ont grandi, me séduit autant que l’objectif humanitaire d’entraide au village malien.

     Je précise aux copines (n’est – ce pas Flo ?) que ce n’est pour moi qu’une course de récupération, je ne tiens pas à faire un chrono, je cours pour le plaisir de courir, sans montre, sans pression. Je promets que je ne me suis pas donnée beaucoup … des fois qu’on me soupçonnerait d’avoir l’esprit compét’ (je l’ai, c’est vrai, mais je sais faire la part des choses).

     En milieu d’après  - midi, je retire mon dossard et ma puce ; un DVD Salomon sur la course à pieds ainsi qu’un très joli tee – shirt turquoise nous sont offerts.

P1030211.JPG

 

P1030230.JPG

 

P1030213.JPG

L’accueil est des plus chaleureux. On me confond même avec une habituée des courses lyonnaises. Non, ce n’est pas moi, même si j’en suis à ma 4ème course lyonnaise (Jogg’îles en 2010, LUT en 2013, Carbornis en 2014, Irréductibles).

     Nous assistons, ma tante et moi, au départ des courses enfants, et nous nous efforçons sur le parcours de les encourager. Ma tante se retrouve propulsée quelques années en arrière quand elle encourageait sur les stades ses propres élèves. « Allonge ! », « Respire ! », « Souffle ! » etc … moi aussi, j’ai envie de lui dire « Respire ! », « Détends – toi ! ». Ben non, elle est à fond dedans !! Moi aussi, j’en perds ma voix. J’adore ces ambiances.

P1030217.JPG

 

P1030219.JPG

 

P1030220.JPG

 

P1030221.JPG

 

P1030224.JPG

 

 

P1030225.JPG

Echauffement pour ma part, il ne fait pas très chaud, je me suis habillée en conséquence, frileuse comme je suis. De toute façon, je ne taperai pas dedans. Je m’informe avant du parcours : seule la première boucle est pas mal macadamée. Le reste réserve des surprises …

P1030227.JPG

 

20141115_165429_resized.jpg

 

P1030229.JPG

   17H : top départ. Effectivement ça descend sec, je suis prudente, je me laisse aller, pas de résistance (comme on fait en trail), le corps perpendiculaire à l’inclinaison de la route. Puis ça remonte (il était temps !), et nous voilà déjà à hauteur des stades de tennis. La tante m’encourage, et c’est reparti pour la 2ème boucle, différente de la première. La 2ème et 3ème (identique à la 2ème) est super sympa : parcours en forêt très ludique, sur des singles, mais dans les descentes ça bouchonne car beaucoup de coureurs qui ne sont pas des traileurs n’ont pas la technique. Je me hasarde un moment de doubler par la gauche tout ce monde sans voir où je pose les pieds … ouf, ça passe. Quatre passages de ruisseau agrémentent le parcours (il s’agit du ruisseau des Echets) : bravo à ceux qui ont conçu l’itinéraire ! Il y a de quoi s’éclater. Puis on sort de la forêt (très boueuse)  pour faire pas mal de plat sur chemins larges, au milieu des champs. Jamais on ne se sent seul, les bénévoles signaleurs ont toujours un mot d’encouragement à nous adresser. Et ma tante sera présente à l’issue de chaque boucle, malgré le froid persistant.

    Quelques mètres à parcourir avant d’entrer dans le parc du château, j’aperçois l’arche d’arrivée (j’avoue que sur les derniers 100 mètres j’ai accéléré la cadence car j’étais bien), et SURPRISE DE TAILLE : personne, absolument personne, pas même une voix de speaker, pour annoncer mon arrivée (et sans doute celle de ceux qui me précèdent et me devancent). Du jamais vu !  L’anonymat absolu ! ca fait vraiment bizarre …

    J’apprends que je fais 3ème féminine (en 2H04), mais franchement je m’en fiche, moi je déplore l’absence de chaleur et de sympathie (c’est mon ressenti) ; difficile d’échanger avec l’organisation. Ferme impression qu’il n’y en a que pour les clubs des environs. On en perd la dimension humanitaire. Pas la seule à penser ça. Heureusement qu’il y a les bénévoles ! Toujours est – il que je reçois un lot intéressant. Merci au sponsor. Beau parcours, bien balisé, soupe chaude à l’arrivée …ça compense …

20141115_193441_resized.jpeg

 

20141115_194653_resized.jpg

Ce coureur du Beaujolais sera V4 l'an prochain. Il termine les Irréductibles en 2H15 environ. Bravo !  

 

  Retour à la maison où je prends une douche bien chaude puis me délecte d’une savoureuse coupe de Champagne …

   

Une chouette vidéo trouvée sur Facebook: (Philippe Saucillon)

 

https://www.youtube.com/watch?v=Nqfco_Cfdwo&feature=youtu.be

 

 

 

 

 

 

    

    



02/12/2014
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 49 autres membres