fondue-de-course-57

fondue-de-course-57

TRAIL DES ROCHES 4 mai 2014: passagère clandestine ...

TRAIL DES ROCHES 4 mai 2014 : passagère clandestine …

 

Un week – end qui s’annonce beau, très beau, alors pourquoi ne pas se rendre à Saint – Dié – des – Vosges pour réaliser une sortie longue et s’évader en même temps ?

   Décision est prise samedi matin, soit la veille. Après tout, Saint – Dié n’est pas très loin, et le trail des Roches (73 km) présente l’avantage de constituer deux boucles, la première de 30 km dans le Kemberg, et la deuxième de 43 km dans le massif de l’Ormont. Je m’apprête bien sûr à me lancer sur la deuxième.

   J’arrive vers 8H du matin, me gare place de l’Hôtel de ville, non loin de la Tour de la Liberté, sors de la voiture, immédiatement saisie et transie par le froid et le brouillard. Je m’équipe sans attendre, et attaque non sans grelotter la deuxième boucle, mêlée aux coureurs, les vrais, ceux qui portent un dossard, et qui ont déjà 30 km dans les pattes : 2,5 km de route pour commencer, et enfin j’entre dans la forêt, déjà réchauffée par les premiers rayons du soleil vosgien (il suffisait de prendre un peu de hauteur). On attaque la fameuse montée des schlitteurs : 600m de D+ avalés sur à peine 5km, ça tue !! mais le paysage est de toute beauté, les couleurs vives enchantent nos yeux et au sommet je fais ma première pause pour admirer le vaste panorama du haut d’une roche.

20140504_083709_resized.jpg

   

20140504_083737_resized.jpg

 

20140504_084204_resized.jpg

 

20140504_084931_resized.jpg

 

20140504_085055_resized.jpg

 

pjps5h.jpg

 

20140504_091256_resized.jpg

 

20140504_091300_resized.jpg

Ensuite, l’itinéraire nous fait emprunter toute la crête de l’Ormont. On se sent infiniment petits à côté de ces colosses que représentent ces roches immenses, toutes baptisées (Roche du sapin sec, Roche des abris …).

20140504_092845_resized.jpg

 

cjoe2a.jpg

 

v3awuu.jpg

 

x34tzr.jpg

Mon esprit s’évade tout en restant en alerte car les sentiers vosgiens sont sertis de nombreuses racines, et parfois ça glisse sur les pierres. Mes yeux se régalent de cette nature à l’état pur, de ces décors sauvages, mais les jambes se font lourdes dans les montées, parfois longues et abruptes.

20140504_101733_resized.jpg

      

20140504_110531_resized.jpg

 

20140504_111411_resized.jpg

A peu près à mi - parcours, on emprunte en partie l’itinéraire du trail découverte (19 km), que j’avais d’ailleurs fait l’an dernier : je laisse passer quelques coureurs très véloces (eux sont frais !) dans la descente technique qui nous amène au 2ème ravito (qui sert aussi de point de contrôle : à défaut de me demander les papiers, on me demande de présenter mon dossard que je n’ai point … !), et commence à augmenter la cadence car après tout ce n’est pas la balade dominicale ni la sortie muguet du 1er mai. Je parviens même à doubler quelques coureurs du 19 km dans les montées. Mais il faut s’accrocher et compter sur le mental, le but étant de courir le plus possible sans puiser dans les réserves.

gb7jg0.jpg

 

20140504_114113_resized.jpg

 

20140504_120943_resized.jpg

Le parcours du 73 nous fait à partir du ravito obliquer sur notre droite, et de nouveau on effectue une boucle qui nous ramènera au même ravito : à ce moment – là il restera 4 ou 5 km pendant lesquels se succèderont une longue montée puis la descente sur Saint – Dié.

20140504_123602_resized.jpg

 

20140504_132830_resized.jpg

 

20140504_125530_resized.jpg

Je n’aurai pas quitté un seul instant mon vêtement polaire ni mon coupe – vent car le vent est frais malgré le soleil radieux et généreux.

20140504_142757_resized.jpg

J’arrive sereinement place de l’Hôtel de ville, direction douches (cette fois – ci pas à la piscine transformée l’an dernier en vaste camp de nudistes !), puis repas, puis répit au soleil avant de reprendre la voiture direction le 57.

    Bref, un entraînement qui m’a permis de « sortir des  sentiers battus » … un parcours varié, assez technique et ludique à la fois. Je n’ai pas senti passer les 6H09 de course.

   Repos total lundi (excepté petit footing matinal de 30 minutes avec une copine), et mardi après – midi sortie récupération de deux heures sur les sentiers de Guentrange …

20140506_170933_resized.jpg

mais en mode « mamie ». C’est qu’il faut préparer sérieusement les Marcaires (52 km, fin mai), trail alsacien en haute – montagne.



07/05/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres