fondue-de-course-57

fondue-de-course-57

EMBUSCADE DE LUBEY (2 déc. 2018) / KANERDAL (16 déc. 2018) : on y revient toujours …

EMBUSCADE DE LUBEY (2 déc. 2018) / KANERDAL (16 déc. 2018) : on y revient toujours …

 

 

Lubey l'Embuscade de Lubey course à pieds102.jpg

 

 

Quel est le secret de ces courses locales modestes en apparence pour attirer à chaque édition des hardes de coureurs venus de tous horizons ? Force est d’admettre que Lubey (commune de Meurthe – et – Moselle, proche de Briey) n’est pas mentionné sur les brochures touristiques ou dans les manuels de géographie. Hombourg – Budange (commune proche de Kédange – sur – Canner dans le 57), encore moins ! Alors, à quoi tient leur succès renouvelé chaque année ? Merci de prendre un peu de votre temps pour découvrir ou redécouvrir les arcanes de ces deux manifestations hors du commun…

 

 

Kanerdal.jpg

 

 

EMBUSCADE DE LUBEY : l’an dernier la neige était tombée en masse (et les coureurs arrivés en masse) sur le territoire briotin, donnant à l’épreuve une dimension presque magique à 3 semaines de Noël, un charme singulier et attractif, une difficulté supplémentaire à laquelle s’ajoutait la température négative au départ (- 4° !).

 

 

DSC03646.JPG

 

 

Edition 2018 : par un commun et tacite accord, Nicolas mon acolyte de course et moi – même nous rendons aux 13 km de Lubey, un RV qui nous est cher. Pensant que le départ est à 9H30 (alors qu’il est fixé comme d’habitude à 10H pour les Course des As), j’arrive à 8H30 sous des trombes d’eau après - une fois n’est pas coutume – m’être encore égarée - prenant à partir de Briey un gigantesque contournement … pas moyen d’ancrer dans ma tête le parcours. Mais ça fait désormais partie du rituel … Je trouve de la place en face de la petite salle communale vers laquelle je me dirige ensuite en courant histoire d’esquiver un maximum de gouttes, pour retirer mon dossard. J’ouvre la porte et mon regard capte immédiatement les sourires de Célina et de sa maman, lesquelles nous donnent les dossards (pour la modique somme de 5 euros) et le tee – shirt, violet cette année, un tee – shirt en coton : ça aussi, ça change de l’ordinaire ! Nous échangeons quelques mots, puis je m’abrite dans la voiture, la pluie semblant tomber inlassablement … Un quart d’heure plus tard – entre – temps j’ai revêtu ma tenue, enfilé mes baskets et envoyé quelques messages malgré un réseau instable – je sors enfin de la voiture, la pluie ne tombant plus qu’en minces filets de gouttelettes, parcours les alentours du village, prend quelques photos.

 

 

DSC04918.JPG

 

 

DSC04919.JPG

 

 

DSC04920.JPG

 

 

DSC04923.JPG

 

 

Je tombe nez – à – nez avec Nicolas s’extirpant de sa voiture, l’accompagne au retrait des dossards. 2ni, cela va sans dire, fait partie des concurrents. Un fidèle de l’Embuscade !

 

 

Lubey l'Embuscade de Lubey course à pieds019.jpg

 

 

DSC04925.JPG

 

 

DSC04926.JPG

 

 

DSC04927.JPG

 

 

 

Quelques foulées sur les chemins déjà boueux feront office d’échauffement léger.  Départ de la course à 10H comme convenu (mais faut croire qu’inconsciemment je voulais prolonger ce séjour immanquable …) ; quelques km de macadam nous permettent d’ajuster assez vite la cadence, mais je sens que Nicolas n’est pas aussi battant que la pluie qui se remet à tomber au bout de quelques minutes.

 

 

DSC04928.JPG

 

 

 

DSC04931.JPG

 

 

Impression finalement vite dissipée : nous courons, causons, pausons (photos oblige …) sans jamais accuser de fatigue ; le duo est opérationnel et émerveillé comme toujours par la campagne environnante, les bois gorgés d’eau, la nature à l’état pur et les températures modérées. Chaque kilomètre est un plaisir partagé.

 

 

DSC04934.JPG

 

 

DSC04936.JPG

 

 

DSC04939.JPG

 

 

Nous parcourons les derniers kilomètres avec Christophe, coureur meusien qui travaillait encore de nuit quelques heures avant le départ de la compétition. Quelle détermination ! Il est des rencontres dues au hasard qui ne nous indiffèrent pas !

 

 

DSC04942.JPG

 

 

 

DSC04946.JPG

 

 

 

DSC04949.JPG

 

 

DSC04951.JPG

 

 

L’arrivée se profile, Nicolas s’envole littéralement, creusant avec Christophe et moi – même un écart considérable (il cache bien son jeu, Nicolas !), brutal élan motivé par la volonté d’immortaliser par l’objectif de son portable notre arrivée.

 

47314377_10156946565171926_5157033611026759680_n.jpg

 

 

 

Et quelques secondes après, la formidable arrivée de Nathalie et de sa fille qui n'a rien lâché !

 

arrivéé Nathalie sa fille.jpg

 

Finalement la pluie ne nous a pas beaucoup gênés, ne tombant que par intermittences pour laisser s’écouler avant tout l’onde de bonheur qui nous enveloppait si chaudement. L’after course à Lubey constitue toujours un moment de délectation : boissons chaudes, gâteaux à profusion nous sont proposés – et des sourires qui pleuvent par centaines. La gentillesse des bénévoles est remarquable, l’esprit de convivialité est érigé en valeur absolue, le bien – être des coureurs est la priorité et la garantie d’une course réussie pour tous, premiers et derniers arrivés. Par ailleurs, ce qui fait la singularité de l’Embuscade, c’est que les 10 premières et les 10 premiers arrivés sont récompensés, mais faut dire que le plateau est très relevé : arriver 10ème relève presque de l’exploit ! Puis l’heure du tirage au sort sonne. Je tiens à rester jusqu’au bout, non pas pour obtenir quelque chose (l’an dernier rien gagné ! si ce n’est la satisfaction immense d’avoir fait l’Embuscade), mais pour profiter au maximum de l’ambiance égayante. Se produit malgré tout la surprise cette année : j’entends mon numéro de dossard ! Miel et tee – shirt me sont alors tendus. Enfin je salue la famille Landru, les remercie infiniment puis regagne ma voiture, le cœur et les jambes légers. Alors si vous n’avez pas compris pourquoi un tel succès, à mal entendeur pas salut !

 

 

Célina Louis.jpg

 

 

 

KANERDAL : moment particulier … je n’avais participé jusqu’alors qu’à la première édition, en 2014 …

 

DSCN1518 (Copier).JPG

 

2ni en Père Noël en 2014 !

 

 

Cette année je devais y retourner, oui je devais, pas le choix je crois. D’abord la notoriété de cette course est sinon nationale, du moins locale et dépassant largement comme Lubey les environs immédiats. D’autre part, ce 16 décembre se réunissait à Hombourg – Budange nombre de Happy Runners. Je ne voulais sous aucun prétexte manquer ce rendez – vous. Enfin, la course réservait quelques surprises … Première surprise de taille : la neige ! Les organisateurs espéraient depuis longtemps une édition toute blanche. Vœu exaucé pour le plaisir de plusieurs centaines de coureurs ayant au préalable bravé les routes glissantes. Mais quand on aime, on prend des risques…tout en s’armant de prudence, bien évidemment.

 

 

DSC04976.JPG

 

 

DSC04980.JPG

 

 

DSC04978.JPG

 

 

DSC04984.JPG

 

 

DSC04986.JPG

 

 

DSC04988.JPG

 

En tout cas, dès l’arrivée il y a du monde et de l’ambiance. Nicolas et moi – même rejoignons déjà quelques membres de la Happy team. Ce qui est également génial sur cette course, c’est qu’au 9ème km on peut choisir entre le 21 km et le 14 km. On ne choisit pas toujours d’être en forme tel ou tel jour. Nous rencontrons au fur et à mesure de nombreux amis, quelques haltes photos puis nous commençons à nous fondre dans le peloton.

 

 

DSC04989.JPG

 

 

 

DSC04987.JPG

 

Je décide de courir cette fois toute seule … enfin pas tout à fait, je fais d’abord équipe avec deux championnes jusqu’au 15ème km où les forces et le mental faisant subitement défaut (et coïncidant avec une averse de neige fondante glaciale – j’entends encore 2ni se moquant de moi … mais lui n’avait fait que le 14 ! Grr !).

 

 

DSC04991.JPG

 

 

Je les remercie infiniment, Nathalie est une excellente coach, pleine d’humanité. Le parcours, certes plat pour moi qui ne suis plus habituée à ce genre de parcours, offre en effet son lot de surprises tel le passage dans le château de Luttange, les nombreux ravitaillements, les sourires et les encouragements des bénévoles ou visiteurs, la descente finale qui me redonne des ailes, la petite surprise agricole à l’arrivée, et, j’allais oublier le mini marché de Noël au cœur de la forêt, et bien sûr la présence à l’arrivée d’Olivier, notre poète coureur adoré.

 

 

DSC04992.JPG

 

 

DSC04993.JPG

 

 

DSC04995.JPG

 

 

DSC04998.JPG

 

 

DSC04999.JPG

 

 

Kanerdal marché de noël.jpg

 

 

DSC05001.JPG

 

En somme, une course plus difficile à gérer (j’avais aussi la veille fait une sortie en mode rando – course, de 2H, peut – être un peu plus ?), mais aux effets euphorisants. Grande fierté à la fin pour certains des amis : Olivier finit 2ème au scratch sur le 9 km, Régine 4ème dans sa catégorie, et Sylvie 2ème V2. Comme à Lubey, la course est sans prétention, mais le plaisir est garanti et incommensurable. C’est sûr, on revient l’an prochain !

 

 

DSC05002.JPG

 

 

DSC05005.JPG

 

 

DSC05008.JPG

 

 

DSC05007.JPG

 

 

 

UNE ALLEGORIE DE L'ESPRIT HAPPY !

 

Kanerdall Régine.jpg

 

 

Happy dans le Républicain Lorrain en première page !

 

Kanerdal RL.jpg



02/01/2019
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 49 autres membres