fondue-de-course-57

fondue-de-course-57

SMIVO (Semi – Marathon Intercommunal de la Vallée de l'Orne), édition du 6 mars 2016 : « un semi en mode escort girl »

SMIVO (Semi – Marathon Intercommunal de la Vallée de l'Orne), édition du 6 mars 2016 : « un semi en mode escort girl »

 

 

DSC01486.JPG

 

 

Quelques jours auparavant, Ninon m'envoie un SMS pour me proposer d'accompagner avec elle Thierry au SMIVO. Je suis tout de suite emballée par l'idée, à une seule condition : que ce soit « light ». Elle m'assure que ce ne sera pas violent, Thierry ayant avant tout l'intention de le finir.

 

_DSC6616.JPG

 

 

La météo s'annonce pluvieuse, mais le soleil est dans les coeurs de tous, organisateurs, bénévoles et coureurs.

 

Il faut dire que je signe là mes retrouvailles avec le semi (le dernier en date a été justement le SMIVO en 2013 ; lors de l'édition 2014, je ne faisais qu'accompagner à vélo), autrement dit avec le macadam que je foule exceptionnellement, à vrai dire. Je retrouve aussi quelques coureurs/euses habitués de la route ainsi que des organisateurs de courses locales. Un grand plaisir pour moi de les revoir.

 

DSC01445.JPG

 

 

Thierry rêvait de faire (au moins) un semi – marathon en 2016, mais rêvait – il de le faire escorté d'une blonde et d'une brune, et qui plus est, traileuses confirmées un peu désorientées quand on leur parle de route, de lignes droites, de plat… ? En tout cas, Thierry est le héros de ce dimanche, et nous comptons, Ninon et moi – même, l'amener jusqu'à la ligne d'arrivée sans rien lâcher.

 

DSC01446.JPG

 

 

 

DSC01447.JPG

 

 

DSC01451.JPG

 

 

DSC01452.JPG

 

 

DSC01453.JPG

 

 

DSC01456.JPG

 

Le départ est un peu difficile, merci à Nicolas du RAC de nous accompagner sur les premiers kilomètres – sous la pluie, dans le froid et en prise avec le vent – difficile aussi car c'est à la fois l'excitation et l'angoisse qui s'emmêlent chez notre V2 ( = vétéran 2, mais non, je ne suis pas à la page, on dit désormais « master » 2 !! ça fait moins vieux!) dont les réactions sont parfois imprévisibles, mais j'apprendrai au fur et à mesure à le connaître et à anticiper.

 

 

DSC01457.JPG

 

 

DSC01459.JPG

 

Toujours à Rombas

 

Pour Ninon et moi, c'est aussi l'occasion de papoter, d'échanger sur tout et rien, pendant que certains organismes souffrent (après tout, on a commencé également dans ces conditions – là il y a quelques années, ne l'oublions pas ! ) … Appareil photo en main, je m'efforce de capturer le plus de vues possibles tout en encourageant les coureuses et coureurs, tous méritants. Mais parfois je m'étonne du défilement rapide des km alors qu'on est à 10 km à l'heure. C'est vrai en trail tu fais parfois 10 km en presque 3H tellement c'est raide et escarpé ...

 

DSC01460.JPG

 

Rombas

 

DSC01461.JPG

 

Le fil de l'Orne

DSC01462.JPG

DSC01463.JPG

DSC01464.JPG

DSC01465.JPG

DSC01466.JPG

DSC01467.JPG

DSC01469.JPG

DSC01470.JPG

1er ravitaillement (km 5 env.)

DSC01471.JPG

Moyeuvre - grande

DSC01474.JPG

DSC01477.JPG

2ème ravitaillement (Rosselange, en haut de la côte)

DSC01479.JPG

_DSC6632.JPG

DSC01480.JPG

DSC01481.JPG

Jusqu'au 15ème km, Thierry assure ( les 10 premiers km sont réalisés en 1H01, ce qui est fort louable et encourageant), mais après ça se complique, mais heureusement tout le monde a un petit mot amical pour lui. C'est l'esprit de groupe, l'esprit de solidarité, l'esprit sportif. Il est vrai que Ninon ne lâche pas de lest, il faut tâcher de couvrir la distance en 2H15 et aller de l'avant.

DSC01482.JPG

 

DSC01483.JPG

 

Début de l'ascension de la côte de Vitry - sur - Orne

 

DSC01484.JPG

 

"Allez, courage, ça monte encore un peu"

 

DSC01485.JPG

 

DSC01487.JPG

 

DSC01489.JPG

 

 

DSC01490.JPG

 

Retour à Rombas

 

Les tout derniers mètres sont les plus éprouvants : voilà qu'on aperçoit la borne « 20 », c'est bon, on y arrive, l'enthousiasme est à son comble, Thierry est heureux, le plus heureux, et nous d'être les plus fières !! 2H17, c'est mémorable pour l'homme en bleu ! Bravo et sincères félicitations, car après tout, c'est lui qui a couru.

DSC01492.JPG

DSC01493.JPG

 

DSC01494.JPG

 

DSC01496.JPG

DSC01498.JPG

DSC01499.JPG

Plus que 100 mètres !

Bref une belle aventure humaine et sportive en ce dimanche de fête des grands – mères. Bonne continuation à Thierry.



06/03/2016
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres