fondue-de-course-57

fondue-de-course-57

MINI TRAIL DES SABLES: une expérience unique en son genre ...

 

TRAIL DES TREVIRES à ARLON  Samedi 4 mai 13H  « On y était, mais on ne l’a pas fait »

 

Il était une fois … euh une deuxième édition (et pour nous ce sera la seule édition …) du Trail des Trévires à Arlon, le fameux MDS (non pas le Marathon des Sables, mais le Mini trail Des Sables), enfin « fameux », c’est un grand mot, puisque l’épreuve n’affiche que 12 km, mais 12 km entièrement dans le sable (Domaine militaire de Lagland), ce qui n’est pas si simple.

    2ni, son beau – frère à qui il a, pour marquer sportivement ses 50 ans, offert ce trail (quelle idée !! comme cadeau, c’est inédit) en Belgique, pays où on ne demande pas de certificat médical, font partie du convoi (enfin, c’est plutôt l’inverse, puisque j’ai accepté la proposition).

    On arrive à peu près une heure avant le départ ; 1ère surprise : personne aux inscriptions ! ça arrive quand même au bout de quelques minutes. On assiste au départ du 25 km, puis on s’échauffe dans les montées et descentes ainsi que sur la « mer de sable ». Le trail promet d’être « fun ».

    13H, départ, on est environ 35 (c’est peu ; une bizarrerie de plus …) coureurs, 7 femmes. On commence par de la descente, un tout petit peu de route, puis on enchaîne successivement 3 (ou 4 ? je ne sais plus) montées et descentes bien raides dans le sable. C’est assez épuisant ! Finalement je suis en forme même si l’horaire ne me convient pas trop. Au bout de 2 km environ je fais équipe avec un V2 belge qui me coache (pourtant, je ne lui ai rien demandé, mais c’est sympa : il est résolu à m’emmener jusqu’à l’arrivée et à maintenir ma 2ème place dans le classement féminin.). On a un bon rythme, régulier à vrai dire. Mais au bout de 5km nouvelle surprise : les premiers reviennent vers nous, devancés par un quad dont le chauffeur nous révèle qu’on s’est trompé de direction. On fait demi – tour, on râle beaucoup sur le moment … Du coup, lâchée par mon Belge qui avait la rage, je rattrape progressivement certains qui couraient derrière moi, et aperçois enfin 2ni et son beau – frère. Il se trouve que TOUT LE MONDE s’est trompé, et ce quasiment dès le départ, et ne voilà  - t- il pas que nous nous retrouvons tous immobilisés à un carrefour attendant que le monsieur du quad nous indique la bonne voie. Lui – même semble totalement perdu ! Nous finissons tous les 3 par prendre le chemin qui correspond au retour du 25 km. Nous apprenons que certains du 25 ont parcouru plus de 25 km !! pourtant ils n’étaient pas encore arrivés.

   A l’arrivée mon GPS indique 9 km environ ; j’arrache de rage mon dossard, le réduis en boule et lance au juge d’arrivée (lequel s’est presque mis à crier car il ne pouvait relever mon numéro de dossard) que c’est du grand n’importe quoi. Je ne suis pas la seule … Du jamais vu ! Pas étonnant car le balisage était léger et pas un seul signaleur n’était en vue.

   Douche (encore mixte, mais cette fois – ci on a droit à des cabines individuelles) puis réconfort devant une bière pour les hommes (et là encore stupéfaction : la bière blanche est en fait une bière aromatisée à la framboise !! donc plutôt rose que blanche), coca pour moi.

   On préfère en rire, malgré une certaine amertume, je dirais même frustration de n’être pas allée au bout de l’effort.

   Ninon m’avait pourtant prévenue …

Que dire de plus si ce n’est que pour le coup on a vraiment été dépaysés et déroutés aux sens propre et figuré.

 

 

Echauffement sur la mer de sable

 

 

Il est mauvais, Guy, quand il me compare à une motobineuse ...

 

 

Ca monte raide.

 

 

Par où c'est ??????

 

 

Y en a marre !

 

 

On redescend sans avoir eu notre compte.

 

 

Et là je proteste !!

 

 

Enfin, une raison d'être à Lagland !

 

 

Les 1ères fraises du jardin: ça réconforte.









 

  

 

 



05/05/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 49 autres membres