fondue-de-course-57

fondue-de-course-57

TRAIL DES ROCHES 19 KM DIMANCHE 28 AVRIL

 

TRAIL DES ROCHES (Trail découverte : 19 km)  - Dimanche 28 avril, départ de Saint – Dié)

 

Deux semaines après l’Urban de Trail de Lyon, je ne songeais nullement à reprendre aussi tôt le départ d’un trail de 20km ou plus. Mais la proposition de 2ni de faire (et qui plus est de m’emmener) le trail des Roches, version mini, a suscité en moi seulement quelques minutes de réflexion. Le jour même je m’inscrivais en ligne. C’était samedi 20 avril. Après tout, j’apprécie les nouvelles courses. 19 km, d’autre part, représentent une distance raisonnable, alors pourquoi pas se laisser tenter ?

     Dimanche 28, 7H du matin (après deux jours et deux nuits pluvieux et frisquets), nous quittons Thionville. Personne sur la route. On arrive tôt à Saint – Dié ; on a le temps de s’échauffer. J’enfile quand même les gants et les manchons. C’est étrange, je suis plus frileuse qu’avant … Je croise un groupe de coureurs de Metz (dont Antoine, Arnaud, Denis que je connais), mais nous sommes une minorité. Que de visages inconnus ! mais l’ambiance est chaleureuse et l’organisation irréprochable (sauf l’épisode des douches … voir plus loin !). Une des rares courses à proposer des tee shirts taille XS !! merci de penser aux petites !

    Briefing à 9H50. Le speaker (qui ressemble étonnamment à Anton Krupicka – enfin c’est mon point de vue – de par la coiffure et le style très décontract’, tongues aux pieds) nous donne les consignes, et nous accompagne sur la ligne de départ. Attente de quelques minutes, et « PAN » à 10H10 ! On quitte la ville (1km et quelques de bitume, mais en montée, super !) et nous nous engouffrons dans les bois. Heureusement le temps est assez clair (ça change des Crêtes vosgiennes, édition 2012 !). Quelques bonnes côtes nous font suer ; quelques portions de route forestière nous permettent de récupérer. Les descentes sont assez grisantes. Je ne m’attarde pas à l’unique ravito, mal placé, juste au départ d’une section particulièrement boueuse et spongieuse. Nous apercevons (dans la première partie, je crois) les fameuses roches (3 rochers colossaux), mais mon rêve de franchir ou d’escalader quelques grosses pierres s’effondre. Le parcours, à dire vrai, ne comporte pas (à mon sens) de grosses difficultés ; seulement quelques passages techniques très brefs. Mais c’est agréable d’évoluer dans ce décor vosgien à la morphologie contrastée, et de se faire plaisir en contemplant le paysage et en humant les bonnes senteurs de mousse, de bois humide et de tourbe.

    Après 2H05 de course, je franchis la ligne d’arrivée. Beaucoup de spectateurs nous acclament, ce qui est vraiment sympa. Même pendant la course, nous croisons çà et là des promeneurs qui nous encouragent.

    Vite un verre de coca, je suis assoiffée ; vite à la douche de la piscine sise à 100m … et là TOTALE STUPEFACTION : je demande où se trouvent les douches femmes ; quelques coureuses drapées de leur serviette de bain me font comprendre qu’il n’y pas de distinction hommes / femmes ; je tourne la tête et aperçois je ne sais combien d’hommes complètement à poil en train de se savonner. Ah ! pas possible ! des sans – gêne !  Le pire, c’est que ces messieurs passent devant nous à poil rejoindre les cabines (pour se rhabiller évidemment …). Heureusement là où je suis postée (et figée, médusée, pour ne pas dire interdite !!)il y a une douche individuelle. Douche prise, je sors vite de ce camp de nudistes improvisé, et rigole bien quand même. Au retour, 2ni me fait croire qu’il a même pris des photos aux douches …

    Déjeuner sur place, retour à nos pénates et satisfaction d’avoir découvert ce trail vosgien.

 

16ème femme sur 76.

 

Tour de la Liberté

 

 

 

 

 

Merci à 2ni pour les photos.

 

Merci encore à 2ni !!








28/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 49 autres membres